Bondrée apivore blessée, que faire?

Témoignage

Un grand rapace blessé dans le fossé, que faire?

Je viens d’être confrontée à quelque chose de spécial qui nous a bouleversés, mon époux André et moi, voyez la photo! Alertée par mon chien, j’ai découvert un magnifique grand rapace dans le fossé au bord de la route à côté de ma maison vendredi 8 juillet, le soir vers 22 h. Visiblement, il ne pouvait plus voler et essayait de me décourager de l’approcher en faisant de grands mouvements d’ailes. A-t-il été touché par une voiture? Il était maculé de sang. Si tard le soir, à la veille d’un week-end, je ne voyais pas qui je pouvais déranger pour demander ce que je devais faire. Je n’osais le toucher, j’étais désemparée et je me disais avec tristesse que le lendemain matin il serait sûrement mort. Il m’est venu à l’esprit que Gérard Schmitt (Photographe animalier, Eourres) saurait me guider mais il était absent. Suite à mon message de la nuit, il est venu samedi matin alors que je faisais vainement le tour de tous les numéros de téléphone de la Ligue pour le Protections de Oiseaux (LPO) de la région. Gérard a identifié une Bondrée apivore (Pernis apivorus) ou Buse bondrée qui est un rapace migrateur se nourrissant surtout de guêpes. Il l’a délicatement récupérée dans le fossé et l’a mise dans un carton. A l’examen, elle avait une aile cassée et le gésier était ouvert, fortement entaillé, donc dans un état très limite quant à une chance de survie. Fallait-il l’euthanasier? Il m’a recommandé de contacter son ami Michel Phisel du centre de soins pour animaux sauvages (La Saulce, direction de Gap) qui saurait nous guider.
J’ai réussi à joindre Michel Phisel qui m’a demandé de lui apporter la bondrée à Laragne. Il essaie de sauver cet animal en lui prodiguant immédiatement les premiers soins. Il a nettoyé et recousu le gésier et aux dernières nouvelles l’aile a été opérée par un vétérinaire. Ce mardi 12 juillet, la bondrée vit toujours, soignée aux antibiotiques. Elle a pu s’alimenter. Même si elle n’est pas tirée d’affaire, tout aura été fait pour lui venir en aide. Si elle s’en sort, elle sera relâchée dans son milieu naturel. Tous ceux qui ont vu cet oiseau aux ailes immenses, à la jolie tête ronde et aux yeux d’or vif ont été impressionnés et ont tous espéré un miracle pour lui.
Je ne savais pas qu’il existait des secouristes bénévoles pour venir en aide aux animaux sauvages. Qu’ils soient ici chaleureusement remerciés. Le centre de soins ne se visite pas. Mais le site donne un certain nombre de conseils utiles si vous vous trouvez en face d’un animal sauvage mal en point, quel qu’il soit. Connaissant le numéro de téléphone (ci-dessous) de ce centre très utile, apparemment le plus proche de notre coin excentré de la Drôme, vous gagnerez un temps précieux pour sauver une vie animale.
Annie Molinet

Animal sauvage blessé, que faire ?
Comment appréhender un animal sauvage en détresse en toute sécurité ?
en savoir plus…

Cet article, publié dans Secourisme, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s