Recettes d’hiver

Une très longue panne d’Internet du 2 au 29 janvier (si, si, ça existe!) me fait poster les voeux de Miette et ses délicieuses recettes avec bien du retard, j’en suis désolée! Mais c’est toujours de saison!
Annie Molinet

envol-01_web

On repart pour un tour,  entiers ou en miettes… Alors, pour dire Bonne Année, prendre la vie tranquillement et se faire du bien simplement, voici mon petit cadeau pour redémarrer, deux recettes de rien du tout pour se recoller les morceaux …

Le gratin de pommes de terre (recette donnée par Marceau et Mireille, et que tous les anciens d’ici connaissent), d’une simplicité absolue , recette traditionnelle des Baronnies! Chaque famille a sa version. Voici une adaptation! Coup de pompe , coup de blues, ce plat réconforte et réchauffe!

Et ma dernière découverte: la soupe « caldo verde », soupe traditionnelle portugaise au chou ,à la fois délicieuse et légère et qui à mon avis devrait faire partie du patrimoine immatériel de l’Unesco. Je  regrette d’avoir attendu 56 ans pour la goûter…

Miette

Le gratin de pommes de terre – Recette de base

Couper en rondelles fines 1 KG de pommes de terre (moins ou plus suivant combien vous êtes et la taille du plat à gratin).

Les ranger dans un plat à gratin enduit préalablement d’huile d’olive ou de noix (comme pour un gratin dauphinois).

Si vous aimez vous pouvez insérer quelques lamelles très fines d’oignon ou échalote et d’ail…

Recouvrir d’eau ou de bouillon dans lequel vous aurez délayé sel, poivre et deux cuillers d’huile d’olive ou de noix. 

Très important: répartir dans le gratin quatre ou cinq feuilles de laurier.

Les pommes de terre doivent baigner dans le liquide.

Recouvrir de chapelure et d’huile d’olive ou de noix (pour que cela puisse gratiner) et faire cuire à petit four une bonne heure et gratiner en fin de cuisson.

Personnellement, je rajoute des petits morceaux de curcuma et je prends un cube de bouillon de légume délayé dans l’eau pour recouvrir mes tranches de patates. Je vais essayer d’ajouter un peu de noix muscade et des brins de romarin avec un soupçon de piment une prochaine fois.

Tout ça pour vous dire que le gratin de pomme de terre, c’est à géométrie variable. Si vous l’adoptez, vous aurez assez vite votre version perso…

Choux à feuilles plates ou frisées

Ces choux non pommés résistent bien au froid et permettent de faire le plein de vitamines dans des soupes succulentes

La soupe « caldo verde » (chaude verte)

Je me suis intéressée à cette soupe car je suis tombée amoureuse des choux portugais géants. En général on se sert des feuilles de ces choux qui ne pomment pas et le chou monte au fur et à mesure qu’on lui enlève ses feuilles basses, jusqu’à bien trois mètres. Je tente sa culture mais il faut avouer qu’il n’aime guère notre hiver drômois et que mes juments l’apprécient particulièrement lors de leurs excursions nocturnes extra parc pour chercher du « vert »!

Si vous n’avez pas de chou galicien, les feuilles vertes de chou à jet, chou frisé, lisse, brocoli, colza, chou fourrager, etc., feront l’affaire.

Faire cuire dans l’eau salée ou dans du bouillon des pommes de terre en rondelles ou en morceaux, quatre gousses d’ail et un oignon en lamelles fines.

Quand c’est cuit les écraser au presse purée ou à la fourchette ou au mixer grossier (ne pas mixer trop fin*). Rajouter du liquide pour que cela ne soit pas pâteux.

Couper les feuilles de chou en lamelles le plus fines possible (plus c’est fin, meilleur c’est) au couteau, au ciseau, au robot (le meilleur, c’est au ciseau).

Dans votre mélange bouillon et pomme de terre déjà cuit, ajouter deux cuillers d’huile d’olive.
Rajouter dedans votre chou en lamelle et des morceaux de chorizo *
et remettre à cuire à tout petit feu.. (*de rondelles à petits morceaux comme des lardons suivant votre gout).

La soupe est cuite quand le chou est tendre.

Attention il ne faut pas que la base bouillon pomme de terre soit trop « purée »: si ça accroche au fond et que ça fait des « blouc blouc » de volcan en surface c’est que vous avez trop mixé et que ce n’est pas assez liquide. Cette recette très digeste fait un plat complet pour les soirs d’hiver et va vous réconcilier avec le chou. Nota : le chou portugais a une vertu incomparable: il ne dégage pas d’odeur de chou à la cuisson.

Cet article, publié dans Recettes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Recettes d’hiver

  1. C’est une bonne idée, il faut essayer celà ! Merci.

  2. Bernadette Maras dit :

    super ces recettes, ça met l’eau à la bouche merci Annie Bernadette

    ________________________________

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s