Cyprien Roux est parti avec le printemps…

Cyprien et Lulu

Lucienne et Cyprien, après l’atelier de greffe du 5 mars 2011. La soupe, on la sent…  et le poêle chauffe bien!

Hommage à une figure de l’Université Buissonnière:

Cyprien Roux de Pelleret, éleveur et cultivateur

Un magnifique per-r-r-sonnage nous a quittés avec le printemps…

Notre Cyprien buissonnier  était toujours accueilli avec grand plaisir dans nos ateliers, prof  de greffe, de paniers ou visiteur, avec sa Lulu… tour à tour rugueux ou charmeur… suscitant intérêt et sympathie avec sa beauté de grand gaillard et sa voix magnifique qui, en français ou patois, camalait des cailloux, semblant sortir des falaises du fort de Mévouillon, il était l’un des derniers témoins de cette société montagnarde d’avant le tracteur, si dure et « tant débrouillarde ».

Ambassadeur des temps anciens, droit comme un i malgré les années de labeur …  C’était plaisir de le questionner tous azimuts, encyclopédie vivante des vallons et des buissons « Mi-l-l-l-ette, on s’avancera après-midi avec Lulu par chez toi pour blaguer un peu »

….Trop tard…c’est râpé… et la tristesse est immense…

Parti trop tôt, il avait encore à nous apprendre… mais partir dignement, à l’improviste … avant que la vieillesse ne ternisse cette intelligence lumineuse… ça déchire… mais ça te va bien mon ami…

Ta mémoire… Je m’emploierai à transmettre tous ces petits savoirs de vie  transmis avec générosité, richesses cachées de la culture rurale… Merci à toi Cyprien, je conserverai dans un coin de mon esprit, ton personnage formidable et chaleureux qui incarnait si bien à mes yeux la rudesse et le charme… savant mélange des gens d’ici… qu’il faut un peu de temps pour apprécier….trop court la vie!

Je continuerai à t’imaginer surgissant d’un buisson au détour d’un chemin ou d’un bois de tes petites montagnes tant aimées, dans  leurs  plus secrets recoins… Tiens c’est pas la fourgonnette de Cyprien… il doit ba-r-r-rouler  dans les parages… j’espère qu’il y pense à mes campanettes pour l’atelier…

Lucienne, compagne de longtemps … aura besoin de nos attentions… Départ inattendu du compagnon de toujours qui laisse un  sacré vide… Il prenait sa place le Cyprien!

Jean -Louis, fils resté à la terre et compagnon du quotidien, perpétuera la ferme perchée d’éleveur-agriculteur… grâce à la leçon du père et ami.

Sa descendance lui était précieuse et il témoignait à chacun la bienveillance et reconnaissance paternelle, qui autrefois pour lui avait fait défaut.

Je les voulais avec Lucienne ambassadeurs du chanvre d’antan dont il restait seul témoin pour le défilé bucolique buissonnier à la fête de Vers qui se préparait joyeusement….

Nécessité fait loi… pour simple cérémonie… nous lui rendrons hommage le 13 juillet  en défilant gaiement à sa mémoire. Et  je planterai mes « cocos de Cyprien », les regarderai pousser, les mangerai en pensant à cet ami rendu à la montagne (« les cocos de Cyprien » sont  devenus une  des « marques » de haricots qui circulent dans nos trocs buissonniers).

Ta fin ami, me dit et j’y entends, qu’il faut profiter des vivants à chaque moment..

Mi-l-l-l-ette

Cyprien Roux

Soirée buissonnière inoubliable à Ardema avec un « Ques’aco » où le chanvre fut à l’honneur avec Lulu et Cyprien

Cyprien Roux

Cyprien, prof de greffe, avec Miska

Cyprien Roux

Cyprien Roux fut mon premier « ancien » prof de « panier rond ». Mireille retrouvait en Cyprien le père disparu « qui savait tout faire comme les anciens savaient »

Cet article a été publié dans Annonce, Hommage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cyprien Roux est parti avec le printemps…

  1. Fattier Elisa dit :

    Merci beaucoup Miette pour ce très bel hommage rendu à Cyprien
    qui évoque aussi pour nous la bonne huile de tournesol que nous allions lui acheter
    avec nos petits il y a 20 ans et les belles poulettes qu’il nous avait cédées
    pour notre tentative de poulailler et surtout le bon accueil qu’ils nous réservaient
    lui et sa chère compagne au coin du fourneau.
    Eh oui, nous aussi sèmerons ses beaux haricots cocos, qui tels les haricots magiques de Jack monteront jusqu’au ciel faire un petit coucou à l’un des premiers hommes
    qui avec sa chère famille, nous aura accueillis sur notre nouveau territoire…
    Irons aussi rendre visite à notre chère Lulu si présente et avenante,

    Elisa Fattier et sa famille.

  2. Gisèle Barbier dit :

    Bonjour Annie,

    Nous ne connaissions pas Cyprien Roux,mais nous avons trouvé cet hommage posthume très émouvant,

    Gisèle,Jean-Claude

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s